les populistes

Nous sommes les populistes

« Que ceux qui nous traitent de populistes croient un instant à leurs propres écrits. Ces moutons de Panurge ignorants en trouveront le sens dans le dictionnaire. Les populistes sont ceux qui fondent leur stratégie politique sur l’appel au peuple. C’est ce que nous faisons. La révolution citoyenne repose sur l’implication des citoyens. Bien sûr elle passera par les urnes. Celles-ci sont centrales… dans le processus qui les intègre. C’est-à-dire que la révolution citoyenne ne se résume pas à un vote. L’élection en est une étape, parce qu’elle révèle et accélère à la fois la prise de conscience sans laquelle il n’y a pas de prise de pouvoir. »

François Delapierre

Les amis, laissez-les parler. Laissez-les dire que nous sommes populistes. Revendiquez ce terme avec fierté. Dites : « je suis populiste » avec le sourire aux lèvres, quand les belles personnes poudrées comme Macron voudraient que vous le preniez comme une insulte. À ceux qui disent « les » populistes, répondez qu’il ne faut pas confondre « populiste » et « démagogue ». Répondez que vous appartenez à la première catégorie. Renversez le stigmate. Faites-en un honneur.

Cliquez sur l'image pour voir une description détaillée du livre et, éventuellement, le commander.

Cliquez sur l’image pour voir une description détaillée du livre et, éventuellement, le commander.

Oui, nous disons « les oligarques ». Oui, nous disons « la caste ». Oui, nous avons des ennemis qui sont identifiés, quoi qu’ils soient le plus souvent invisibles aux yeux du grand nombre. Oui, la lutte que nous menons contre eux est totale et ne peut se terminer que par la victoire d’un camp sur l’autre. Oui, nous insultons ces gens. Oui, nous les traitons de salopards.

Mais regardez-les, eux. Regardez comme ils nous traitent, ceux qui ont des micros sous la bouche et des caméras devant les yeux. Regardez-les, ceux qui sont dans l’écran de la télévision et qui ne nous voient pas. Écoutez-les. Écoutez comme ils parlent de nous, comme ils vomissent leur haine du peuple. Écoutez-les dire qu’il faut faire « des efforts » ou « des sacrifices », eux qui mangent à leur faim, qui vivent dans des palais, qui prennent des taxis et des avions, qui boivent du champagne dans des verres en cristal et portent des costumes et des robes de soirée. Voyez comme ils nous méprisent, comme ils nous mentent, comme ils font insulte à notre intelligence en nous disant de regarder en ennemi le pauvre qui meurt dans la rue, le travailleur qui se tue pour un smic, le chômeur qui vit misérablement et l’étranger qui vit dans la crainte permanente d’un nouveau déracinement.

Regardez l’humanité et voyez ce qu’en ont fait les belles personnes, les importants, les parfumés, les propres-sur-eux, les messieurs-je-sais-tout, les donneurs de leçon, les banquiers, les patrons voyous, les magouilleurs, les politiciens véreux, les menteurs, les voleurs, les tricheurs, les accapareurs, les salopards, les Sarkozy, les Moscovici, les Lagarde, les Pujadas, les Macron, les Gattaz, les Valls, les Hortefeux, les Hollande, les Tapie, les Cahuzac, les Bolloré, les Bouygues, les Bettencourt, les Barbier, les Le Pen, les fraudeurs du fisc, les suceurs de sang, les affameurs de peuples, les FMI, les BCE, les OMC, les OTAN, les NSA, les Merkel, les Bush, les Schäuble, les Juncker, les ennemis des gens simples et de la planète.

Les coupables du malheur du monde sont là. Ils ne seront pas dans la rue ce soir. Ils n’ont pas faim. Ils ne se pissent pas dessus parce qu’ils ont trop bu et que boire est le seul moyen qu’ils ont pour tenir un jour de plus et pour se tuer plus vite. Ils ne nous voient pas. Nous sommes invisibles à leurs yeux autant qu’ils essaient de se rendre invisible aux nôtres.

Pour vous abonner à mon blog, cliquez sur l'image puis indiquez votre mail dans la page qui s'ouvrira.

Pour vous abonner à mon blog, cliquez sur l’image puis indiquez votre mail dans la page qui s’ouvrira.

C’est pourquoi nous devons les nommer. C’est pourquoi nous devons dire leurs noms, leurs fonctions, leurs rôles, et les crimes qu’ils commettent. C’est pourquoi nous devons les insulter. C’est pourquoi nous devons les forcer à sortir du bois et à montrer que leur silence est du mépris. C’est pourquoi nous devons continuer à les montrer du doigt. C’est pourquoi nous devons continuer à crier, vociférer, hurler, vitupérer, éructer – comme ils disent dès que nous ouvrons la bouche.

Nous ne lâcherons rien. Nous sommes les populistes qui portent fièrement ce nom. Les insultes ne nous font pas peur, pas plus quand nous les subissons que quand nous les proférons. Nous ne laisserons pas aux puissants le confort de l’anonymat. Nous dirons leurs noms. Nous hurlerons leurs fautes.

Les barricades n’ont que deux côtés. Le nôtre est celui du peuple.

Suivez-moi sur Twitter :

 

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

5 commentaires

  1. joncret nicole

    une populiste te dis bravo pour ton article….en plus tu commence celui ci avec un texte
    de francois delapierre……merci encore

  2. oui bravo pour ce commentaire de Nicole, et méfions nous de ce que vont en faire les banquiers, les patrons voyous et tou ceux qui sont à leur service parce que bien payés. Bravo, merci et bon courage.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*