manipulations mediatiques des paroles et des actes dpda melenchon

Manipulations médiatiques en série contre Mélenchon à «Des paroles et des actes»

Le jeudi 26 mai 2016, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de « Des paroles et des actes » (DPDA) sur France 2. Une émission au cours de laquelle se sont multipliées les manipulations médiatiques destinées soit à déstabiliser l’invité principal, soit à inviter les téléspectateurs à avoir une certaine lecture de ce qui se passait sur le plateau. Jean-Luc Mélenchon l’expliquait le 25 mai dans un post Facebook :

« DPDA est conçue comme une corrida où l’invité fait office de taureau promis au sacrifice. (…) Le but de l’émission n’est pas de permettre un débat par un exposé des idées ensuite mises sur le grill (…). Il s’agit d’appliquer la méthode du grand oral de type ENA (…) avec cette particularité : on ne connaît ni les sujets de l’examen ni les personnes concernées. (…) Vivre cette sorte de préparation est une épreuve humiliante et pleine de stress délibérément provoqué. »

Des propos qui se sont avérés juste au regard de la soirée de « corrida » et de manipulations médiatiques qu’a proposé France 2 aux téléspectateurs…

Boulanger de l’Élysée et agricultrice de Bolloré : des « Français lambda » pas comme les autres.

Incroyable mais vrai. Pensant avoir affaire à un boulanger favorable à la loi El Khomri et à une exploitante agricole favorable à l’agriculture productiviste, Jean-Luc Mélenchon a eu en face de lui un boulanger qui fournissait en pain l’Élysée (comme tous les boulangers, c’est bien connu) et une agricultrice qui avait auparavant été… directrice financière de Bolloré au Chili (comme tous les agriculteurs, c’est bien connu).

Le boulanger de Sarkozy et Hollande

Parlons d’abord du boulanger, Djibril Bodian. Selon le magazine VSD, dans un article intitulé « DPDA : les Français choisis pour débattre avec Mélenchon posent problème », voici qui il est : « Djibril Bodian est le patron d’une entreprise d’une vingtaine de salariés. Lauréat de la meilleure baguette de la ville de Paris en 2010 et 2015, il fournit l’Élysée en pain tous les matins des années 2010 et 2015. Il a donc été le boulanger de Nicolas Sarkozy et de François Hollande ».

Difficile de le considérer comme le « profil type » d’un boulanger alors que la plupart d’entre eux gèrent des entreprises de très petite dimension : 77% des boulangeries comptent entre 1 et 5 salariés. À l’inverse, les entreprises de boulangerie de 20 salariés sont parmis les… 1% les plus grosses !

taille des boulangeries

Les boulangeries suivant leur taille en nombre de salariés

L’agricultrice de Bolloré et ses 210 terrains de football

Pas mieux pour l’agricultrice… qui est peut-être plus caricaturale encore que le boulanger de l’Élysée. En effet, selon un article de La Dépêche, Céline Imart a été : « deux ans directrice financière pour Bolloré au Chili, puis retour à Paris pour intégrer l’un des plus gros cabinets d’expertise de la capitale ». Pas franchement l’agricultrice lambda, n’est-ce pas ?

Ajoutons une chose. Céline Imart s’est défendu, au cours de l’émission, d’être membre de la FNSEA. Or son syndicat, les Jeunes Agriculteurs, présente des listes communes avec la FNSEA à chaque élection des chambres d’agriculture et est adhérent en tant que syndicat à la FNSEA. Difficile de faire plus lié !

Mais ce n’est pas tout, car l’article de La Dépêche précise également que Céline Imart gère une exploitation céréalière de 150 hectares soit l’équivalent de… 210 terrains de football ! Cela la place selon l’Insee dans les 10% d’exploitations les plus grosses. Sachez, au passage, que les 19% d’exploitations de plus de 100 hectares (les gros) détiennent à elles seules 58,3% de l’ensemble de la surface agricole, tandis que 61% des exploitations de moins de 50 ha (les petits) détiennent seulement 15,7% de la surface agricole. La lutte des classes traverse aussi le monde agricole. Autant dire qu’il est normal que Jean-Luc Mélenchon, qui défend une sortie du modèle productiviste et la valorisation d’une agriculture paysanne, ne soit pas du goût de Céline Imart…

Des photos de fond neutres et innocentes ?

Au cours de l’émission, des photographies étaient diffusées sur l’écran de fond. Un choix neutre et innocent qui semble pourtant bien orienté. D’autant plus que ces photos ont été le plus probablement sélectionnées avant l’émission pour constituer un stock à diffuser pendant. Je ne prendrai que deux exemples, à mon avis particulièrement illustratif de cette stratégie : d’abord les images diffusées pendant toute la première séquence de l’émission, ensuite une image utilisée pendant la séquence de François Lenglet.

Pour Pujadas, mouvement social = casseurs, feu et fumée

Le début de l’émission portait sur l’actualité. Comme l’a noté Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, David Pujadas questionnait son invité sur son approbation ou sa désapprobation des actions menées par les syndicalistes et en particulier : la grève (que monsieur Pujadas appelle « blocage ») dans les raffineries pétrolières. Or, pendant toute la durée de l’échange étaient diffusées des images inquiétantes, filmées sous des angles peu avantageux : pneus brûlés dégageant une fumée noire, voiture de police incendiée, casseurs affrontant des policiers (alors que Jean-Luc Mélenchon a toujours condamné les violences).

dpda fumee dpda voiture police incendiee dpda casseurs

Ces photographies mettent une ambiance sur le plateau et sur l’écran de télévision. Elles associent l’action syndicale organisée à une action violente et destructrice. Elles constituent en soi une disqualification du mouvement contre la loi El Khomri. Pour rappel, et Jean-Luc Mélenchon l’a signalé sur le plateau, 70% des Français considèrent que le gouvernement est responsable des « blocages » dont monsieur Pujadas voulait tant parler.

sondage loi el khomri

Pour Lenglet, Mélenchon = Le Pen 

Plus perfide encore pour l’invité était une autre photographie. Elle est amenée par la séquence de François Lenglet, qui déclare, concernant les propositions de Jean-Luc Mélenchon : « “Souverainté”, “frontières”, c’est quand même des mots qu’on entend plutôt dans l’extrême droite et qui jusqu’ici n’étaient pas du tout dans votre vocabulaire. On dirait du Le Pen dans le texte ». Voici l’image qui passe pendant cette séquence :

melenchon le pen serrent la main

Le Pen et Mélenchon qui se serrent la main. Bien trouvé non ? Cette image date de 2012 alors que Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen allaient être face à face sur un plateau de télévision de France 3 dans le cadre d’un débat pour les élections législatives. On y voit Jean-Luc Mélenchon pris en contreplongée, la bouche ouverte, tenant un dossier : il a l’air ravi d’être là, n’est-ce pas ? Et bien voilà la photographie qu’avait l’invité de DPDA face à lui pendant que Lenglet lui posait sa question. Mélenchon = Le Pen, une manipulation classique du monde médiatique souvent relevé sur ce blog ou sur l’OPIAM.

Des tweets choisis innocemment ?

C’est l’une des dernières séquences de l’émission, celle de Karim Rissouli. Le chroniqueur sélectionne de manière supposément neutre et objective quelques tweets pour les passer à l’écran ou les citer. La séquence est censée s’organiser en trois temps : premièrement les tweets positifs, deuxièmement les tweets négatifs, troisièmement les « temps forts » de l’émission. Or, à bien y regarder, la séquence a quasi exclusivement été composée de tweets négatifs passés à l’écran.

Les tweets sélectionnés

Dans le détail, il n’y a eu qu’un tweet réellement positif sélectionné par Karim Rissouli… Et il n’a pas été passé à l’écran ! Le voici : « Quelle que soit l’opinion de chacun sur Mélenchon, il faut bien reconnaître que c’est l’orateur le plus doué aujourd’hui en France ». Dans la catégorie des tweets dits « positifs », le seul passé à l’écran est le suivant : « “Permettez, vous venez avec vos questions je viens avec mes réponses”. Comme un parfum de George Marchais. #DPDA »… Autant dire que suivant qu’on aime ou pas le personnage, il peut être perçu soit positivement, soit négativement…

Concernant les tweets négatifs, en revanche, la sélection est généreuse et systématiquement passée à l’écran. Voici les trois tweets sélectionnés :

  • « #Mélenchon parle de lui à la 3e personne… Mégalo… #DPDA #JeNeSoutiensPasLaGreve »
  • « Dans un tel climat Mélenchon pourrait juste essayer de se montrer moins hargneux ! Certaines de ses idées passeraient peut-être mieux #DPDA »
  • « #Mélenchon est insupportable dans sa haine des journalistes ! C’est dommage, il pourrait être bon ! #DPDA »

melenchon deteste journalistes

On retrouve plusieurs classiques du discours médiatique sur Jean-Luc Mélenchon : Mélenchon est mégalo, Mélenchon est méchant (à noter que Karim Rissouli a aussi utilisé dans le débat le mot « invective ») et Mélenchon n’aime pas les journalistes qui, eux, sont gentils et garants de la liberté et de la démocratie, c’est bien connu.

Mais ce n’est pas tout. Parce que les « temps forts » ont aussi été mis à contribution pour attaquer Mélenchon sur la base de quatre tweets neutres et objectifs choisis tout à fait au hasard (les deux premiers sont de Caroline de Haas, française lambda, comme chacun sait) :

  • « Y a que moi qui trouve vraiment bizarre la position de Mélenchon sur l’immigration ? #DPDA »
  • « Mélenchon sur l’immigration, ça a donné l’impression d’un grand flou. Et quand c’est flou… #Triste #DPDA »
  • « “Fessenheim fermera en 2016”. Cosse l’air de rien qui engage un nouveau couac gouvernemental. #DPDA »
  • « Donc Mélenchon refuse de répondre : donc si on lit bien entre les lignes : Hollande face à Le Pen = NI NI ! Bien noté ! »

Conclusion : trois des quatre tweets choisis pour cette séquence servent à taper sur Mélenchon. Au total, sur les huit tweets montrés sur l’ensemble de la chronique de Karim Rissouli… six sont franchement négatifs, un est neutre (celui sur Cosse) et un est lu différemment suivant qu’on aime ou pas Georges Marchais (et est incompréhensible si on ne sait tout simplement pas qui c’est). Neutre et objectif. Tenez, citons un tweet de téléspectateur sur le sujet :

Les tweets que vous n’avez pas vus à DPDA

Ce choix de tweets est étonnant. À bien y regarder, d’autres auraient pu être choisis. Mais voilà l’ennui : les journalistes se faisaient taper dessus. Par exemple, on peut se demander pourquoi parmi les tweets de Caroline de Haas au cours de cette soirée, les deux suivants n’ont pas été choisis :

Ces deux tweets étaient-ils par hasard trop dérangeant pour la rédaction de France 2 ? À l’évidence oui, puisque toute la critique des médias formulée par les internautes est passée à la trape. Il faut dire que les gens n’y allaient pas de main morte. Un exemple ? « Il est est vraiment nul ce Pujadas, il se fait rouler des la farine par Mélenchon bien plus intelligent » (tweet de @logrelh). Mais allons plus loin. Puisque sa chronique est centrée sur l’analyse des tweets, pourquoi Karim Rissouli n’a-t-il pas parlé du tweet le plus partagé de la soirée ? Peut être un élément de réponse : il était fait par Mélenchon. Peut-être un autre élément de réponse : il contenait une critique du caractère oligarchique du monde médiatique. D’après la plateforme de veille médiatique Visibrain, voici en effet le tweet le plus partagé de la soirée :

Et puis s’il fallait choisir des tweets positifs, il y en avait d’autres que ceux sur Georges Marchais. En voici au moins trois :

  • @Djegg89 : « Bravo monsieur #Mélenchon sur votre intervention concernant les migrations et les guerres #DPDA. Sorti du Coeur, humanité. »
  • @Jeanne_Rob : « Le protectionnisme solidaire a une justification sociale et écologique. Le libre-échange détruit tout ! Mélenchon a raison. #DPDA »
  • @Cyrilfri : « #Melenchon, par sa culture et son humanisme, se démarque totalement des autres « hommes » politiques de son époque. #DPDA »

Conclusion

Entre le choix des tweets, celui des images de fond et celui des « Français lambdas » invités ce soir-là, on voit que les manipulations médiatiques se sont multipliées dans DPDA contre Jean-Luc Mélenchon. Une émission de 2h20 au cours de laquelle le candidat de la France insoumise n’a rien cédé, répondant dans le détail aux différentes questions qui lui étaient posées.

Au final, la « corrida » évoquée par Mélenchon dans son post Facebook a bien eu lieu. Mais il a réussi à s’en servir utilement pour présenter plusieurs de ses propositions : la convocation d’une assemblée constituante chargée de mettre en place une 6e République, la sortie des traités européens, la planification écologique, le remplacement de l’agriculture productiviste et polluante par une agriculture paysanne créatrice d’emplois, la possibilité pour les artisans, commerçants et professions libérales de quitter le RSI et de rejoindre le régime général de la Sécurité sociale, la relance de l’activité dans notre pays par l’économie de la mer, et bien d’autres propositions encore.

Il est vraiment dommage que « Des paroles et des actes » soit une émission conçue par France 2 comme devant ressembler à un match de boxe où un seul invité affronte tour à tour plusieurs adversaires. Mais réjouissons-nous d’une chose : DPDA s’arrête et doit faire place à une nouvelle émission à la rentrée de septembre. Mélenchon a donc fait la dernière édition avec succès en dépit du dispositif manipulateur que j’ai essayé d’analyser ici. Espérons seulement que l’émission qui remplacera DPDA permettra davantage de présenter des idées plutôt que de prendre des coups de poing. Ça serait plus enrichissant pour tout le monde : l’invité et les téléspectateurs.

Suivez-moi sur Twitter :
Pour vous abonner à mon blog, cliquez sur l'image puis indiquez votre mail dans la page qui s'ouvrira.

Pour vous abonner à mon blog, cliquez sur l’image puis indiquez votre mail dans la page qui s’ouvrira.

30 commentaires

  1. La conclusion de cet article me désole.

    Ce n’est pas le format de l’émission qui est en cause mais le manque total de déontologie des journalistes, d’un service public qui plus est, à commencer par N St Cricq qui devrait être débarquée de l’information.

    Peut-être faudrait-il médiatiser une protestation au CSA ?

    • Cybercitoyen

      Salut Marc,

      Tout à fait d’accord sur le « cas » Saint-Cricq dont on peut noter que-comme Lenglet-, elle a lourdement tenté de rapprocher FN et Mélenchon. Quant au format de l’émission, il est bon pour le spectateur texan moyen( quoi que je n’aie personnellement contre le Texas…).

    • Crossing_News

      Je pense que le format et donc la forme de l’émission a aussi vraiment posé problème.
      Les images à la télé font partie intégrante d’une émission et aussi politique s’il en est.
      Elles servent à accrocher le télé-spectateur et appuyer une interrogation, affirmation ou conviction, il est totalement anti-déontologique que celles-ci ne soient pas visionnées en même temps à l’interviewé.
      C’est une grave faute de la pure manipulation et propagande digne des pires dictatures !!!

  2. Merci pour cette belle analyse ! Il y a déjà pas mal de choses qui circulent sur internet, mais heureusement que t’es là pour faire la synthèse de tout ça… continue !

  3. Si vous pensez sérieusement que l’émission qui prendra la suite de DPDA, animée par Léa Salamé, sera d’une nature différente, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude.

  4. Wild ar-Rachid

    Bravo pour la synthèse! J’y verrais bien figurer aussi l’énormité de Lenglet sur les supposés « modèles » de Mélenchon (« Un type qui a ruiné son pays, un corrompu, et un social-traître »), et le retour de bâton que ce triste sire est en train de se manger, puisque l’ambassade de Bolivie exige des excuses publiques de France Télévision pour la pure diffamation concernant Evo Morales.

  5. c’est con que le titre soit aussi idiot, celui d’un fan plutot qu’autre chose, sinon c’est un bon billet

  6. Jerome Atangana

    Merci pour cet article. Un journaliste neutre cela n existe pas. D’ou parlent nathalie saint cricq, jean francois lenglet et karim rissouli ? La façon dont s’est déroulé « Des paroles et des actes » (DPDA) sur France 2 dont Jean-Luc Mélenchon était l’invité est peut-être un avant-goût de la manière dont les médias vont traiter les élections en 2017 . Remember 2012.
    Décrypter les médias et leurs pratiques comme analyser les images, l’information et la propagande est une démarche nécessaire, mais toujours « mettre en perspective », c est plus efficace et plus enrichissant pour convaincre et mobiliser les Françaises et les Français.
    OUI ! C’est le moment d’agir. OUI! 2017 sera une année décisive .Les enjeux sont immenses.

  7. Très bonne analyse, comme toujours. On aurait également pu préciser que Pierre Charron, l’auteur du tweet sur Emmanuelle Cosse, est, semble-t-il, membre des Jeunes de la Droite Populaire. Pas franchement neutre non plus, donc …

  8. sans compter les mensonges de Lenglet sur Evo Morales , le président Bolivien , dont il a été prouvé que toute cette histoire de corruption et d’enfant caché n’a été qu’une cabale montée contre lui pour le discréditer .
    honte au journalistes corrompus !

  9. Bravo pour votre travail, c’est grâce à des gens comme vous la vérité fait surface!

  10. Merci pour votre compte-rendu éclairant. Vous avez synthétisé ce qui n’était pour moi qu’une impression générale, à l’écoute de l’émission, sans que j’aie pu en préciser la raison… mais effectivement, certains détails sonnaient faux (comme très souvent, hélas).

  11. Trop évident que la caste des journaleux ne donne aucun répit à Jean-Luc Mélenchon. Elle est impitoyable, avec un parti pris sournois et odieux. Elle utilise tous les stratagèmes pour le fragiliser en direct et déstabiliser son discours, ses arguments, démonstrations et propositions pour notre pays : tension dés le début de l’émission, regards arrogants, hautains et narquois, questions répétées inlassablement et maintes fois sur d’autres formes, détourner les réponses commencées par des extraits de vidéo ou petites phrases bien choisies, couper sans cesse les réponses par d’autres questions et ensuite dire qu’il ne répond pas aux questions, choisir des photos sur sa personne ou d’actualité en gros plan avec un parti pris négatif ou en réelle contradiction avec ses propos, questionner sur des actualités brûlantes sans recul nécessaire en évitant de rentrer dans le débat et le pourquoi de son invitation, trancher nette une démonstration en promettant d’y revenir plus tard…. Rien ne manque pour rendre Jean-Luc Mélenchon ridicule, arrogant et choquant.. Leur seule préoccupation : « qu’il craque en direct pour faire le buzz » . Une carrière de journaleux a un prix « se faire Jean-Luc Mélenchon ». Il suffit de visionner une autre émission avec un autre invité politique pour voir la différence de traitement.

  12. Petite coquille en début d’article.
    Il s’agit du jeudi 26 mai et non pas du 26 avril comme mentionné au tout début de l’article…

  13. Mon commentaire n’est pas affiché

  14. Tonio CARTER

    Finalement Pierre CARLES a été trop gentil avec ce Pujadas.

  15. Hernando michel

    La Baronne (notre fumeuse agricultrice ….lol) 150 hectares et…ZÉRO, 0, Nada, aucun Employé….Comment qu’est fait miss France…? (voir son extrait SIREN)

  16. Ollitraut-Bernard

    « Quelle que soit l’opinion de chacun sur Mélenchon, il faut bien reconnaître que c’est l’orateur le plus doué aujourd’hui en France » ramener comme seul tweet positif la qualité d’orateur de jlm, c’est quand même pitoyable de la part du « journaliste » sélectionneur! c’est dénier tout tout le fond argumentaire, pour juste louer une forme, une réthorique, des effets de manche en quelque sorte. Et il appelle ça un tweet « positif »… Disons plutôt le moins négatif.

  17. J’ai écouté cette émission en replay sur Youtube, sans la visionner. En fait elle était très « radiophonique » et se passait très bien du soutien de l’image… Je m’aperçois en lisant cet article que je n’ai pas raté grand chose à me passer de l’image !!! Ce que vous dites sur les images et les tweets de fond d’écran ne me surprend cependant pas hélas.

  18. Pour info, Georges Marchais (1920-1997) était le boss du PCF de 1972 à 1994. Il a été député et député européen. D’après moi le tweet « “Permettez, vous venez avec vos questions je viens avec mes réponses”. Comme un parfum de George Marchais. #DPDA » ne cite pas Marchais mais Thierry le Luron qui l’imitait pendant un sketch (mais je peux me tromper…)

  19. La virulence des attaques contre J-LM est proportionnelle à la crainte qu’il inspire. Son discours est fort, son verbe haut, mais hélas il est intelligent et porte sur des idées. Des idées, vous rendez-vous compte, c’est dangereux ça !
    Et s’il réussissait ! Catastrophe ! Il ne va pas nous demander tout de même d’être intelligents !

  20. Merci monsieur pour ce papier qui montre de façon parfaite comment les « nouveaux chiens de garde » (Serge Halimi) se couchent et pactisent avec l’oligarchie qui s’est installée en Europe et avec ces libéraux-sociaux en France… A vomir, jamais plus je ne voterais pour le PS.

  21. Il reste dans la bouche un gout écoeurant, comme celui d’un médicament nauséabond qu’on a cherché a nous faire avaler de force (l’huile de foie de morue de notre enfance?).
    D’un côté un Mélanchon cherchant désespérément à élever le débat et prendre du recul, de l’autre des intervenants bornés, étroits et probablement « à la solde », avec des questions sans intérêt sur fond d’images de chiens écrasés…
    Effectivement, ça n’augure rien de bon pour 2017, l’UMPS se laissera aucuns espaces aux libres penseurs…
    « Enarcos por arriba, pueblo por abajo »… On la refait?

  22. Questions assaillantes constantes par tous les présents vis à vis de Mélenchon au cours de cette émission. Il est clair que pour une fois on oppose franchement à la société libérale responsable de notre France désarticulée et exsangue de solutions et de perspectives , notamment si nous continuons la politique actuelle. Oui il est indéniable on ne peut plus être complices des voleurs et de leurs attitudes indécentes vis à vis du peuple où la précarité est banalisée au point que celle-ci deviendrait une situation naturelle de nos temps présents .Oui l’élection présidentielle de 2017 ne sera pas une partie de plaisir .

  23. Merci pour votre travail et la démonstration que vous y faites.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*